Maxime, 42 ans, me contacte pour une demande d’accompagnement en bilan de compétences. Il a de moins en moins envie d’aller travailler, il a fait le tour de son métier, il ne sait pas du tout ce qu’il aimerait faire et il a peur de se tromper s’il change de métier.

 

Maxime, suite à un DUT organisation et gestion de la production, a préféré entrer dans la vie active plutôt que poursuivre ses études Il a travaillé comme technicien production, puis logistique, puis il a évolué comme responsable production dans l’industrie. Ce poste l’a passionné surtout pour ses enjeux humains et le fait de mener plusieurs projets de front avec ses équipes.

Maxime démarre son bilan avec beaucoup de questions sur la suite de sa carrière : rester avec la peur de s’installer dans un mal être dangereux, exercer le même poste ailleurs, changer radicalement de métier avec tous les risques que cela comporte, ….

L’histoire de vie (techniques narratives illustrées par l’arbre de vie) réalisée en début de bilan de compétences met en relief des informations précieuses pour la suite du bilan: Maxime a toujours eu un profil plutôt généraliste, il aurait bien aimé faire des études en économie, mais « peu de débouchés » lui a-t-on dit à l’époque !  Maxime prend conscience que la dimension technique de son métier l’intéresse de moins en moins.

 

L’investigation et l’analyse de ses compétences et qualités personnelles  font ressortir sa capacité à piloter des projets variés, son sens de l’organisation, son approche concrète des problèmes, sa connaissance des différents métiers de l’entreprise,  sa force de conviction, ses capacités d’écoute, son aisance relationnelle, sa bonne communication écrite et orale,….

 

Le travail sur ses valeurs et motivations fait émerger ses besoins d’aide à des tiers, d’épanouissement moral, de nouvelles connaissances et de nouveaux défis.

Ses activités préférées se précisent : organiser, communiquer, négocier, influencer et gérer.

 

Maxime connaît maintenant les éléments incontournables à retenir pour son futur projet.

 

Lors de la dernière phase du bilan consacré au projet professionnel, nous étudions ses domaines d’intérêts professionnels et maxime définit 3 pistes :

– Responsable production avec des responsabilités plus larges

– Acheteur

– Responsable Ressources Humaines

Une analyse approfondie de la faisabilité de chaque piste et une enquête métiers auprès de  professionnels ont permis à Maxime d’affiner son choix et de décider d’évoluer vers la fonction de Responsable Ressources Humaines.

 

La synthèse remise à la fin du bilan permet à Maxime de mettre en œuvre son plan d’action.

 

Lors de l’entretien de suivi 6 mois après la fin du bilan, Maxime m’explique qu’il a entamé une formation diplomante de Responsable en Ressources humaines 3 jours par mois pendant 1 an, financée par un congé formation.

 

Aujourd’hui, 3 ans après son bilan, Maxime est RRH dans une entreprise industrielle. Après une période d’intégration un peu difficile, il se sent maintenant légitime dans son poste et a retrouvé envie et implication grâce notamment au sentiment d’être à nouveau utile aux autres.

(Visited 40 times, 1 visits today)